Déclaration du Comité exécutif sur l'après-match Panda

UOSU-FeaturedImage
UOSU-Header

Déclaration du Comité exécutif sur l'après-match Panda

Comme vous le savez sans doute, les célébrations d'après-match Panda de samedi dernier sur l'avenue Russell ont dégénéré. Des propriétés privées ont été vandalisées, des personnes ont été blessées, une voiture a été détruite, son propriétaire a été battu, et la Côte-de-Sable a été jonchée de centaines de canettes, entre autres objets.

Nous comprenons que de nombreux étudiant(e)s voulaient se défouler et nous comprenons aussi que ces 18 derniers mois ont été brutaux. Toutefois, la plupart des étudiant(e)s ont pu profiter de leur week-end en toute sécurité, de manière responsable et en faisant preuve de bon voisinage. Il est donc possible de le faire sans causer de heurts à autrui. Nous regrettons que certains d'entre eux n'aient pas fait ce choix et nous condamnons fortement leur comportement.

Dans la mesure où des étudiant(e)s de l'Université d'Ottawa étaient impliqué(e)s, nous sommes sincèrement désolé(e)s des dommages causés aux résident(e)s de l'avenue Russell et de la communauté de la Côte-de-Sable. Cela n'aurait pas dû se produire et ne représente pas ce que nous sommes.

Il y a actuellement des spéculations sur l'avenir du match Panda. Samedi soir n'avait pas grand-chose à voir avec le football. Les gens qui pensent pouvoir endommager des biens et blesser des personnes sans conséquences pour eux-mêmes ou pour l'ensemble de la communauté de l'Université d'Ottawa ont tort.

La Côte-de-Sable abrite une communauté mixte de résident(e)s et d'étudiant(e)s, chacun ayant ses propres besoins et points de vue. Le comité exécutif du SÉUO est résolu à travailler avec la communauté, ainsi qu'avec les élu(e)s municipaux et l'Université, afin de trouver des solutions pour que les activités avant et après le match Panda soient amusantes, sécuritaires et sans perturbation majeure pour la communauté de la Côte-de-Sable. Beaucoup de ces solutions existent déjà et ont fonctionné auparavant.

Nous avons également très hâte de nous engager avec ces partenaires en ce qui a trait aux autres crises auxquelles sont confrontés les étudiant(e)s, notamment les difficultés relatives au transport en commun et au logement abordable.