SEUO-UOSU-Logo

Déclaration sur le GRIPO et la CHUO

Le Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa (SÉUO) a terminé ses élections partielles en octobre 2023. Ces élections partielles ont établi de nombreux records pour notre syndicat, puisque 2 999 étudiant·e·s ont voté pour des candidat·e·s et se sont prononcé·e·s sur les dix référendums. Le SÉUO remercie tous ceux et toutes celles qui ont participé à la démocratie étudiante afin de construire un syndicat plus représentatif et qui favorise le changement à l’initiative des étudiant·e·s.

Parmi les référendums proposés figurait la fin des cotisations étudiantes au Groupe de recherche d’intérêt public de l’Ontario (GRIPO) et à la CHUO 89.1 FM. Les étudiant·e·s ont finalement voté à une très forte majorité l’arrêt des cotisations versées à ces deux groupes (1852-637 pour GRIPO et 1768-769 pour CHUO), malgré une campagne bien menée par ces derniers.

Les deux organisations ont fait part de leurs inquiétudes quant à la procédure électorale suivie. Bien que le SÉUO n’ait pas pris position sur ces questions référendaires, il ne tolère pas les actions qui tentent de saper la volonté démocratique de nos étudiant·e·s ou de cibler les membres de notre communauté.

Le SÉUO maintient que les résultats des élections partielles de 2023 ont été justes et conformes à la volonté des étudiant·e·s, mais nous devons également agir de manière pragmatique. Après plus de trente heures de débats et de délibérations et après avoir reçu de nombreux conseils juridiques, le Conseil d’administration a recommandé à l’Assemblée générale d’automne de ne pas ratifier les résultats des référendums concernant le GRIPO et la CHUO. Comme nous l’avons expliqué aux membres présent·e·s, cette décision n’a pas été prise à la légère. Si le SÉUO avait ratifié ces référendums, les chances d’entrer dans une longue bataille juridique étaient élevées. Le Conseil d’administration a été élu sur la base d’un mandat visant à servir au mieux les intérêts des étudiant·e·s et a estimé que les cotisations étudiantes devraient financer d’autres dépenses qu’une procédure juridique longue et coûteuse.

Il est essentiel de noter que cette décision n’a pas d’incidence sur le montant facturé aux étudiant·e·s, étant donné qu’aucun changement n’entrera en vigueur avant septembre prochain. À moins qu’un futur référendum ne soit proposé et adopté par les étudiant·e·s, le SÉUO s’engage à collaborer avec les deux organisations de manière professionnelle et dans l’intérêt de nos membres communs et communes.

L’esprit de démocratie dont ont fait preuve les étudiant·e·s de tous bords tout au long de ce processus d’élection partielle continue de nous inspirer. Notre syndicat ne peut exister sans ses membres, et nous invitons l’ensemble de notre communauté à partager ses préoccupations et à s’impliquer directement pour rendre notre organisation plus forte chaque jour.

Related News & Updates