UOSU-Header

DÉCLARATION DU COMITÉ EXÉCUTIF DU SYNDICAT ÉTUDIANT DE L’UNIVERSITÉ D’OTTAWA SUR LE MATCH PANDA

Comme nous le savons, nous avons récemment accueilli le match annuel Panda. Après une nouvelle victoire des Gee-Gees, la Côte-de-Sable a accueilli de nombreuses fêtes et rassemblements. Nous devons reconnaître que des dommages et des perturbations ont effectivement été causés à notre communauté locale.  

Le SÉUO souhaite également préciser qu'elle s'est opposée à l'augmentation de la présence policière comme solution proposée par les conseillers, le maire et l'association des résidents depuis le début de la planification du Panda de cette année, et qu'elle continue de s'y opposer. C'est décevant qu'une fois de plus, le point de vue des étudiants ait été ignoré et sapé. Après les événements de ce week-end, il est clair que la police ne s'est pas montrée favorable à des célébrations plus sûres et qu'elle n'a pas non plus éliminé les comportements perturbateurs. L'augmentation de la présence policière a servi à intimider les étudiant.e.s, en particulier les étudiant.e.s racialisés, et à les faire se sentir en danger. Au lieu d'injecter des policiers de toute la province et du pays, le SÉUO croit que les ressources publiques devraient être dirigées vers l'assurance que les célébrations peuvent se dérouler de façon plus sécuritaire. Des ambulanciers auraient dû être disponibles pour assurer la sécurité de la communauté, des toilettes portables auraient dû être disponibles pour éviter les infractions aux règlements municipaux et des exemptions de bruit auraient dû être accordées pour les fêtes à domicile afin d'éviter que les étudiants ne se rassemblent en nombre excessif dans les rues.  

Les étudiant.e.s célèbrent le Panda depuis 1955, et nous ne voulons pas voir cette tradition chérie être annulée, d'autant plus que l'annulation de l'événement serait certainement futile et inefficace. Nous savons que faire la fête dans les rues lors des week-ends de rentrée a marqué la mémoire collective des étudiants à travers le pays, et que, malgré les différentes mesures prises, les étudiants se rassembleront dans les rues pour faire la fête. Dans tout le pays, les tentatives d'annulation des jeux de retour au pays ne font qu'entraîner l'organisation de “focos” ou fausses célébrations de retour au pays. La ville et les autres parties prenantes ne peuvent pas essayer d'ignorer ces problèmes, nous devons plutôt trouver des solutions plus globales aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. La Côte-de-Sable est une communauté diversifiée de résidents qui comprend des étudiants, chacun ayant ses propres besoins et perspectives. L'exécutif du SÉUO s'engage à travailler avec la communauté, ainsi qu'avec les dirigeants municipaux et l'Université, afin de trouver des solutions plus holistiques pour aller de l'avant. 

En solidarité, 

Le Comité exécutif du SÉUO