Agir pendant une pandémie mondiale et au-delà

Agir pendant une pandémie mondiale et au-delà

Il n'y a pas de retour à la normale après COVID-19. La plupart des gens s'en rendent compte et cela peut être rassurant. Il s'agit donc maintenant de définir dans quel genre de monde nous voulons vivre et lutter pour ce monde. Je veux agir et saisir cette occasion de travailler avec d'autres à un véritable changement, mais comment? À quoi ressemblera l'action collective après la conférence de Copenhague?

Rester informé(e)s

La première étape pour moi aura été de réaliser l’importance et la nécessité de rester informé(e) pendant cette période. Ce n’est pas parce que la plupart d’entre nous sont resté(e)s à la maison que la crise du climat n’existe plus ou que le monde ne compte plus d’injustices. Une chose est claire : le Canada investit dans le capitalisme du désastre [en anglais seulement] en considérant le travail sur le pipeline comme un service essentiel, en risquant des vies par l’exposition à la COVID-19 [en anglais seulement]et COVID-19 et en revenant sur les règlements relatifs à l’environnement [en anglais seulement]. Il est difficile de suivre ce qui se passe en Alberta, mais vous pouvez consulter ici [en anglais seulement] leur dernier projet de loi visant à contournant les mesures de protection de l’environnement. Les attaques contre la protection de l’environnement au Canada vont de l’annulation de la surveillance de la faune à des délais prolongés en ce qui a trait à la production du rapport des admissions en passant par l’expansion de l’exploitation de forêts anciennes. Vous vous souvenez du projet Coastal GasLink (CGL) et de l’intrusion de la GRC sur le territoire Wet’suwet’en? CGL a depuis bénéficié d’un renflouage [en anglais seulement]  de la part d’exportation et développement Canada et prévoit ouvrir un un camp de travail pour 900 personnes [en anglais seulement] et été. La fin n’est même pas en vue, puisque l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) travaille jour et nuit pour tirer profit de la pandémie afin d’exercer des pressions politiques [en anglais seulement] auprès du gouvernement afin de faire des demandes pour, entre autres, faire cesser la surveillance de la faune et faire retarder l’adoption de règlements au regard de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA). Je sais ce que l’ACPP fait 24 h sur 24, sept jours sur sept, mais cela est particulièrement répréhensible en cette période. L’industrie profite activement du fait que nous sommes distraits par cette pandémie globale pour mettre de l’avant ses intérêts et se remplir les poches.    

One ne peut aussi pas exclure ce qui se passe en ce moment avec ce qui devait arriver depuis longtemps et les actions à grande échelle pour soutenir le mouvement Black Lives Matter et le travail de de mise en commun des revendications de justice climatique et des revendications antiracistes [en anglais seulement] . Vous pouvez en lire davantage sur le sujet iciet ici.

Remarque : Il est tout à fait correct et même recommandé [en anglais seulement] de limiter votre consommation de nouvelles pour préserver une bonne santé mentale! Si vous cherchez des mises à jour qui portent plus précisément sur l’environnement, vous pouvez vous inscrire aux listes de diffusion de sources comme le New Yorker [en anglais seulement]le Guardian [en anglais seulement] et le New York Times [en anglais seulement].

Agir

Une fois armé(e) d’un certain savoir et pas trop dépassé(e) pour agir, je souhaitais faire quelque chose. Un bon point de départ est son propre foyer ou sa communauté, des groupes de « caremongering » (incitation à l’altruisme) ont fait leur apparition dans ne nombreuses villes et, alors que le choc initial de la pandémie est passé, l’entraide est toujours nécessaire. S’impliquer pour aider les voisins avec leur épicerie, participer à des grèves de loyers locales, soutenir les organisations et les actions du groupe Black Lives Matter le plus proche constituent des activités importantes et jouent un rôle dans la création d’une société valorisant la proximité et l’action collective.  

Alors que les entreprises et les gouvernements profitent au maximum du fait qu’il n’est pas possible de prendre la rue en sécurité ou organiser des événements en personne comme nous pouvions le faire avant la COVID-19, il existe plusieurs manières d’agir en ligne. Signer des pétitions [en anglais seulement] se joindre à des campagnes de grève en ligne comme celle de Fridays for Future et celle de 350.org portant sur les principes pour une relance juste [en anglais seulement] constituent d’excellentes manières d’agir de la maison. Il est crucial de réagir aux mesures qui sont prises et à celles qui ne sont pas prises et en demander davantage aux législateur(trice)s. Cela peut se faire en écrivant des lettres, en appelant ou en écrivant des gazouillis à l’intention des politicien(ne)s. Il est temps pour vous de vous exprimer sur ce que vous aimeriez voir dans le plan de relance. Plusieurs organisations ont œuvré à contrer les effets de la distanciation en organisant des appels de masse stratégiques, des webinaires, des plateformes d’éducation populaire (tech-in) et des retraites en ligne ouverts à tous(tes). 

Prévoir la suite des choses

Alors que nous voyons les mesures de distanciation sociale peu à peu levées et les commerces qui commencent à rouvrir, la faisabilité future des rassemblements demeure une incertitude. Nos activités quotidiennes ne pourront être menées comme avant jusqu’à ce qu’une majorité de personnes soient vaccinées, ce qui devrait prendre encore quelques mois. Cela dit, les effets de la fragmentation de l’habitant et la crise climatique feront en sorte que nous pourrions continuer de faire face à des éclosions de maladies [en anglais seulement] à l’échelle mondiale dans les années à venir. Cela donne d’autant plus de poids à l’idée selon laquelle il est nécessaire de nous organiser afin de combattre la crise du climat. Cela soulève également une question : avons-nous besoin de penser à un avenir où l’action collective continue de se dérouler principalement en ligne? Si tel est le cas, je me console en constatant le nombre élevé d’événements qui ont lieu en ligne ces temps-ci (je me trouve souvent inscrit à des événements Zoom qui se chevauchent!)   

La manière dont les gens sont en mesure de s’organiser, de diffuser des renseignements et de collaborer malgré tous les obstacles engendrés par le coronavirus de la force, du pouvoir populaire et de la motivation qui nous permettront de créer un avenir meilleur pour le monde. Comment allez-vous vous impliquer pour le transformer?