Le Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa démontre son soutien à l’APTPUO en conflit de travail avec l’Université 

UOSU-FeaturedImage

UOSU-Header

Le Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa démontre son soutien à l’APTPUO en conflit de travail avec l’Université

Après avoir augmenté le coût des frais de scolarité plus tôt cet été, l'Université d'Ottawa s'engage maintenant à menacer la qualité de l'éducation et des environnements d'apprentissage des étudiant(e)s via les conditions de travail des professeur(e)s à temps partiel. À partir du 11 août, l'Université a la possibilité de mettre en lock-out les professeur(e)s à temps partiel; le même groupe de professeur(e)s qui enseignent près de 60% des cours de premier cycle sur notre campus. 

Le SÉUO et l'APTPUO sont déçus de voir que l'Université force les professeur(e)s à temps partiel de considérer l’option d’une grève due au manque de respect et d’équité; tout ceci ayant lieu si près du début de l'année académique. De plus, Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa dénonce les activités à but lucratif de l'Université lorsqu’elle montre des surplus fiscaux et exploite les membres de sa communauté, y compris les étudiant(e)s et les professeur(e)s, à maintes reprises.   

L’APTPUO ne demande pas beaucoup; simplement pour des conditions de travail adéquates et justes. Ceci consiste d’une limite sur la taille des classes, d’un temps de préparation suffisant pour les cours avec des dates d'embauche fixes, d’un meilleur accès au développement professionnel et à la formation, d’un soutien institutionnel et d’accès au plan d'aide aux employé(e)s. Les membres de l’APTPUO méritent reconnaissance pour leur expérience et expertise de la part de l’Université. 

Le Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa demande à l’administration centrale de rencontrer l’APTPUO en bonne foi afin de négocier une convention collective équitable pour nos professeur(e)s à temps partiel. Ce conflit de travail menace l’environnement de travail de nos professeur(e)s et, par conséquent, l’environnement d’apprentissage des étudiant(e)s. 

Nous vous encourageons à lire la réponse du Comité de négociation de l’APTPUO ici. Nous comprenons que plusieurs d’entre nous ressentent de la frustration et de l’inquiétude en raison de cette insécurité causée par l’Université. En tant qu’étudiant(e)s, nous devons se tenir tête à notre université et exiger mieux : envoyez un courriel au Recteur Jacques Frémont et à la Provost Jill Scott pour affirmer que ceci est un enjeu que les étudiant(e)s tiennent à cœur. 

Jacques Frémont 
Recteur et vice-chancelier  
613-562-5809  
president@uOttawa.ca 

Jill Scott 
Provost et vice-rectrice, Affaires académiques 
613-562-5737  
provost@uOttawa.ca